Pays Cathare: La légende de Montplaisir

Categories Blog de notre maison d'hôtes0 Comments

Nous sommes situés en plein pays Cathare, au carrefour de 2 vallées: L´Aude et l´Orbiel, à quelques kilométres de Carcassonne.

Pour notre histoire nous remontons à 1209, date où débuta une croisade féroce, locale, pour éradiquer les hérétiques qui commenÇaient sérieusement à faire de l´ombre au catholicisme romain en place. Car les Cathares, les purs, chrétiens comme les apôtres du Christ, avec leurs « bonshommes » et leurs « Bonnes femmes » faisaient de plus en plus d´adeptes, au détriment de l´Eglise Catholique Romaine.

Le bras droit armé de cette croisade était Simon de Montfort, qui dés 1209 reprit Carcassonne. L´été suivant il poursuivit son expédition expiatrice en direction du Cabardés pour en chasser ou convertir les cathares des places fortes et communes locales environnantes.

La Légende de Montplaisir:

Donc en Juillet 1210 Simon de Montfort, partant de Carcassonne, se dirigeait vers Minerve où se retranchaient une importante communauté de « bons chrétiens ». Chemin faisant, il fit arrêter la troupe à Conques pour abreuver les chevaux, sur les rives de l´Orbiel, prés du château de Vic, à côte d´une métairie dépendante du seigneur. Avec la chaleur de l´été, la troupe avait trés soif, aussi demandèrent ils à la maîtresse de maison la permission de boire et de se sustenter de céans. Elle s´appelait Charlotte. Notre métayère leur servit, avec son beau sourire, quelques pichets du bon vin des vignes de son mari ainsi que certaines terrines de sa fabrication dont elle avait le secret.La légende de Montplaisir

Cette halte imprévue et régalante mit tout le monde de fort bonne humeur et particulièrement Simon de Montfort qui, pour remercier Dame Charlotte de sa courtoisie et de sa grâce, lui fit don de 2 chevaux rapides, d´une cariole pour ses courses aux marchés alentours et baptisa ce lieu: La Métaire de Mon Plaisir.

Un peu plus de 8 siècles sont passés depuis lors. L´environnement a certes changé, les bâtisses aussi mais le nom est resté, légérement transformé par des scribes peu précis. Est ce la faute des copistes ou de quelques édiles un peu prudes? Toujours est il que la Métairie Montplaisir est encore là, pour vous recevoir et vous régaler.

P.S: L´histoire ne dit pas si Simon de Montfort en resta là avec la belle Charlotte, mais l´été, pendant les chaudes soirées, sous les frondaisons des marroniers séculaires, dans le bruissement des feuilles et du vent, on croit entendre parfois, surtout les jours de pleine lune, d´étranges soupirs, comme une douce complainte languissante à quelque gente dame de son coeur….